Las Sabinas

Nous sommes deux artistes, Sabina Gámez and Sabina Rak, présentement basées à Tiohtià:ke/Montréal et nous travaillons sous le nom Las Sabinas.

Démarche artistique Las Sabinas et le projet Sabinar

"Il était une fois les femmes Sabina, 
dont le combat s'est transformé en histoires, 
qui s'est transformé en mythes, 
qui s'est transformé en films, 
qui se sont transformés en œuvres d'art, 
qui s'est transformé en performances, 
qui s'est transformé en une rencontre fortuite, 
ce qui a conduit à une réinvasion de l’histoire. 
Une raison d’unir les forces, les corps, les pratiques artistiques.”

Notre collaboration s'est développée au travers d'une rencontre fortuite et d'une obsession commune pour le thème de l'Enlèvement des Sabines à travers l'histoire de l'art. L'exploration de ce thème nous a conduit dans diverses directions, passant de l'art féministe aux considérations écologiques, en passant par les questions de ce que signifie avoir et créer une communauté, toutes liées à nos explorations de matériaux allant du domaine virtuel à la matière brute de la terre.

Conquête, enlèvement et colonisation… sont des termes violents liés à l’histoire de(s) Sabina(s). Mais nous ne faisons pas de l’art sur ce qui s’est passé au 10ème siècle avant JC ; nous nous attaquons à un mythe qui a persisté dans l'art et qui incarne l'histoire du présent.

En nous plongeant dans le tableau El rapto de las Sabinas de Jacques-Louis David, nous essayons de lire entre les images perpétuées. Notre pièce a différentes nuances et couches d’humour, de nombreuses tentatives pour comprendre sa place. Nous intervenons dans le mythe, le décontextualisons et le recontextualisons pour l'adapter à notre propre corps. Les pièces qui en résultent mélangent et collent des significations et chevauchent des questions dans un espace physique et historique. 

Nous avons pris le tableau comme fond de théâtre. Notre collaboration est ainsi devenue un jeu : le jeu précède le sens, comme mode opératoire de la conversation entre deux corps, comme paramètres des échanges.

En jouant, on renforce aussi les liens sociaux. Travailler dans le cadre de Las Sabinas nous a permis de nous sentir plus fortes ensemble. Dans notre collaboration, nous avons chacune planté des idées avec lesquelles jouer, mais nous les avons cultivées et nourries ensemble. Il y a eu des rires, des moments de doute, de confiance, de défis, de jonglage avec les mots, de recherche de traductions et de synonymes dans les dictionnaires, d'analyse des similitudes et des différences et de plaisir à réfléchir ensemble.

Peut-être que tout cela concerne l’action de Sabinar : retrouver son peuple au-delà des frontières.

Las Sabinas, Esperar / Repotting / Signifier, 2023
Las Sabinas, Esperar / Repotting / Signifier, 2023
Image tirée d’une œuvre video, 00.05.05 min https://vimeo.com/864156450
Collage, mélange des Sabinas, coexistence, croisement des générations. Cette vidéo parle de mouvement contraint, de répétition, d’héritage et de traduction. Une image fixe, une suite de mouvements voués à être une boucle. 
Las Sabinas, Desesperar / Invading / Re-planter, 2023
Las Sabinas, Desesperar / Invading / Re-planter, 2023
Image tirée d’une œuvre video, 00.09.41 https://vimeo.com/865189878?share=copy
Détenir l'énergie, jouer avec le feu, glorifier, détruire et donner naissance à la fois. Cette pièce aborde plusieurs enjeux écologiques autour du feu, de la destruction de la nature, de l'humain face à ses actions. Nous parlons ici d’écoféminisme, de la crise actuelle du changement climatique, des anciennes pratiques des « sorcières » et de l’idée générale de transmission des connaissances à travers le travail des femmes.
Las Sabinas, Invadir / Las Sabinas, 2023
Las Sabinas, Invadir / Las Sabinas, 2023
Collage numérique, tirages numériques (70) 11 x 17 pouces, pièce audio 00.17.19 
https://on.soundcloud.com/MvFoY
Las Sabinas est une autre façon de nous positionner dans cette histoire, de revenir au mythe, de réfléchir à celui qui écrit l'histoire, d'avoir une conversation avec l'imagerie, de jouer avec différentes manières de représenter et de jouer avec la représentation et la répétition.
Las Sabinas, Sabinar / Repotting / Attendre, 2023
Las Sabinas, Sabinar / Repotting / Attendre, 2023
Papier cartonné, enveloppes, impressions typographiques, collages, écriture manuscrite, poèmes (en espagnol, anglais et français), déclaration d'artiste. L'identité visuelle de la collaboration
Une correspondance entre les deux Sabines : écriture, fusion d'images, de mots, de sens et de langages. Cette pièce constitue la synthèse du concept de l’ensemble de l’entreprise. Les poèmes inclus sont des réflexions sur ce qu'est une Sabina, à travers le temps, l'espace, l'art et la communauté.
Las Sabinas, Replantar / Meaning / Envahir, 2023
Las Sabinas, Replantar / Meaning / Envahir, 2023
Gants en latex, impression typographique sur gants, rembourrage en polyester, pièce audio 00.12.09 
https://on.soundcloud.com/bDGZe
Mélanger la terre, l'eau et les mots, utiliser nos mains pour façonner le langage, pour façonner le son. La pièce audio est un mélange de sons de travail de l'argile. Dans ce travail, nous avons imprimé en typographie nos caractères de signature sur les gants que nous avons utilisés pour imprimer les caractères visibles sur les cartes. Nous référençons les identités féministes à travers le travail manuel, la transmission des savoirs (savoirs imprimés et manuels).
Las Sabinas, Significar / Longing / Désespérer 2023
Las Sabinas, Significar / Longing / Désespérer 2023
Argile, transferts de mots à l'encre, glaçage
Jouer avec les traces humaines, les expositions muséales et les archives archéologiques. Mélanger le présent, réarranger les mots et créer un nouveau langage avec nos mains. Cette pièce (triptyque) est un mélange de conversations enregistrées entre nous, du vocabulaire que nous avons construit ensemble dans nos quatre langues, pour trouver un terrain d'entente pour parler des mêmes problèmes à travers les nationalités, les générations et l'histoire. Le morceau cassé est une langue cassée en argile.